Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 07:42

On évoquait hier « Vie et opinions philosophiques d'un chat » : il est clair que Taine s'est inspiré, au moins pour le titre, de « Vie et opinions de Tristram Shandy, gentilhomme », de Laurence Sterne. Ce roman anglais du XVIIIè siècle est l'un des livres les plus réjouissants qu'on puisse lire. Il se présente comme le récit d'un homme qui raconte sa vie en commençant au jour de sa conception, et qui à la fin du livre, n'est guère encore qu'un enfant, car il lui faut plus d'une journée d'écriture pour conter une journée de son existence. Tous les codes de la narration y volent en éclat : la dédicace est placée à la fin du chapitre huit, la préface se situe vers la page 200, et certains chapitres s'interrompent au milieu d'une phrase quand d'autres sont remplacés par des pages noires...

Pourquoi ? Parce qu'à l'instant même où Tristram Shandy fut engendré, le grandiose et délicat enchaînement des causes et des effets voulu par le Dieu horloger cher aux philosophes de l'époque se trouva ironiquement perturbé par... une horloge. Monsieur Shandy père, nous dit Tristram, s'était en effet fixé pour règle de remonter de ses propres mains, le premier dimanche de chaque mois, la grande pendule du palier de l'escalier de sa maison, et « il avait été peu à peu conduit à concentrer à la même date divers autres devoirs familiaux, afin de se débarrasser de tous en une seule fois et d'éviter tout le reste du mois leur hantise importune ». Si bien que « par une de ces malencontreuses associations d'idées sans fondement naturel, ma mère, à la longue, ne put plus entendre remonter ladite pendule sans voir soudain surgir certaines autres pensées, et vice-versa ». Or, ce soir-là, s'employant tous deux à accomplir leur devoir conjugal, au moment précis où se transmettaient du père au fils « les esprits vitaux, des bons mouvements desquels dépendent le bon sens ou la folie d'un homme, ses succès ou ses mésaventures », Madame Shandy s'était écriée : « - Pardon, mon ami, n'avez-vous pas oublié de remonter la pendule ? »

Une fois ces esprits lâchés, bien ou mal, l'affaire est conclue. Le destin de Tristram Shandy, comme le livre qui le raconte, ne pouvait plus ressembler à aucun autre.

Laurence-Sterne.jpg

Laurence Sterne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacques Langlois 15/11/2012 09:23

A propos de pendule, il est 9h 22 et pas de nouveau billet ce matin?
Pas difficile d'imaginer ce que tu es en train de faire, si je relis celui d'hier...