Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 06:48

Mon fils Augustin, qui exerce ses talents de musicien sous le pseudo d'Oji, m'a proposé de faire un "remix" de certains de mes titres. Nous avons donc commencé à travailler sur ceux qui avaient été enregistrés à l'occasion de mes albums précédents, mais avaient été laissés de côté au moment de la sélection finale. Je vous livre ici une version provisoire de la nouvelle mouture "techno" de The Lunatic Lover. L'arrangement est évidemment assez éloigné des accompagnements de mes chansons sur scène. Mon public habituel risque d'être dérouté par cette écoute, mais moi j'avoue que ce son me plaît.

En ce qui concerne les images, j'indique, pour éviter tout malentendu, que La jeune fille arabe est un tableau de Charles Landelle (1821-1908), et que le portrait d'homme arabe est dû au peintre Augustin Ferrando (1880-1957). Certains pourront lui trouver un air de famille avec Oussama Ben Laden, mais ce dernier étant né l'année où l'artiste est mort, la ressemblance ne peut être, comme on dit, que fortuite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antoine P 24/10/2012 09:59

En voyant "remix techno", je m'attendais à quelque chose d'un peu plus agressif mais ça rend en fait un son lounge très sympa.

PS : Merci pour samedi dernier, papa a beaucoup apprécié.

Nadine ZORTEA 20/10/2012 11:30

j'aime beaucoup et l'illustration du clip est très belle

lucien 20/10/2012 09:35

Bonjour c'est Lucien je voulais te demander en écoutant ta nouvelle chanson quand ton nouvel album (2013) sortira.En écoutant ta chanson j'ai reconnu tout de suite que c'est toi qui la chantait,je
ne comprend pas trop les paroles mais sinon j'ai bien aimé.

arbon 20/10/2012 11:21



Bonjour Lucien


Je suis content que cette chanson te plaise. Elle s'appelle le Fou d'Amour, et voici sa traduction en français. C'est un poème qui a été écrit il y a très longtemps, vers l'an 1200, par un poète
et philosophe arabe qui s'appelait Ibn Arabi. Il signifie que quand on aime quelqu'un, il ne faut plus dire "moi, moi, moi !", mais au contraire se mettre totalement à l'écoute de l'autre.


Le fou d'amour chaque jour vient cogner à la porte / De sa bien aimée


Chaque jour elle interroge -Qui est là? / Et il dit - C'est moi


Elle répond - Toi et moi ne peuvent pas vivre ensemble / Alors il s’en va au désert


Des années il y médite de longues longues années / Puis il revient à sa porte


Quand sa bien-aimée demande - Qui est là? / Il dit juste - C'est toi


Et la porte s'ouvre