Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 06:37

Cela fait six ans que je fais partie d'un groupe d'enseignants qui anime la rentrée de Sciences-Po Paris, et mon plaisir est toujours aussi vif de passer quelques jours avec les étudiants de première année. Ils arrivent dans l'enseignement supérieur, ce sont leurs tout premiers jours, ils sont émerveillés d'être là, heureux, ils découvrent, ils observent, tout est nouveau. Je ne crois pas que quelqu'un qui est en position de professeur puisse avoir affaire à un meilleur auditoire. Ils sont la future élite du pays (une partie de l'élite tout au moins), ils sont vifs, intelligents, attentifs, réceptifs, curieux, respectueux, et ils sont dans leur fleur, dix-sept ou dix-huit ans, c'est le moment où ils s'ouvrent, ils ne sont encore blasés de rien, le cynisme et l'esprit de compétition n'ont pas encore commencé leur oeuvre, ils savent encore sourire.

Je les aime. Je crois que ce que je fais avec eux est utile. Ce que j'essaie de leur transmettre se nomme confiance, écoute, bienveillance. Je ne passe avec eux que quelques heures, mais j'espère que les activités simples accomplies en commun les aideront à s'épanouir un peu plus vite, un peu plus complètement, un peu plus durablement, et que le souvenir qu'ils en auront les accompagnera un bout de chemin.

A la fin du temps qui m'est donné avec chaque groupe que j'anime, je prends dix minutes pour chanter. Ils se mettent en cercle autour de moi, ils sont une quinzaine, garçons et filles, je m'approche de chacun d'eux, nous chantons, et je leur donne à chacun un regard. Mais en vérité, c'est aussi moi qui prends leur regard, c'est moi qui saisis un éclat de leur jeunesse, et à mesure que j'avance en âge, que je vois mieux leur beauté, tous ces regards que je cueille, si frais, si forts, si lumineux, j'en ressens une joie presque douloureuse, ils m'exaltent et ils m'étourdissent.

fleurs-des-champs-c-Renaud-Laffontas.jpg

© Renaud Laffontas

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hélène 03/09/2012 23:02

Je me souviens comme si c'était hier de ma rentrée à Sciences Po en Septembre 2008 et des animations que nous avons faites avec vous. Nous avions appris la chanson "Waka waka" bien avant qu'elle ne
soit reprise pour une certaine coupe du monde...Je me souviens aussi des passages devant la caméra, qui ont obligé chacun à sortir un peu de ses retranchements, pour peu qu'on joue le jeu. Une
rentrée plus en douceur dans un monde rude, où il faut se battre pour rester soi-même.
Merci!

arbon 04/09/2012 12:30



Merci de ce témoignage, Hélène. Il me fait très plaisir.