Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 07:31

En mai 68 j'avais quatorze ans, j'étais en seconde, et j'avais été élu délégué de classe, je me demande bien pourquoi. Ni mon milieu ni mon caractère ne me portaient à prendre un rôle actif dans les événements qui se déroulaient au lycée. Je résistais à l'idée qu'on puisse vouloir changer le monde, ce qui est une attitude soit très bête, soit très sage, mais qui quoiqu'il en soit n'était pas de mon âge, et encore moins du goût de l'époque, et se trouvait donc systématiquement combattue dès que je m'aventurais à l'exprimer.

Un jour que je prenais la parole dans une salle plus grande que d'habitude, et devant une assemblée plus nombreuse, on me mit entre les mains un micro. Et là, d'un coup, comment dire?... Je NOUS ai entendu parler. Moi et quelqu'un d'autre, un écho de ma voix, avec des intonations bizarres, ridicules, quelqu'un qui, en même temps qu'il disait mot pour mot la même chose que moi, la disait mal, lui donnait des accents stupides, la rendait confuse. Il y avait un tel écart entre ce que j'aurais voulu dire et ce qu'anonnait cette voix, venue du dehors et de loin, que je perdis définitivement le fil de mon discours, et que je me vis couler à pic en direct, victime du caquetage incohérent qui me revenait aux oreilles, sous les huées et les sifflements de la foule.

Il m'a fallu longtemps pour surmonter ma peur des micros. Face à un micro, ma voix et ma pensée se constituent en deux éléments bien distincts, dont je redoute toujours les déphasages et les interférences. Tout se passe comme si parler tout en m'entendant parler créait chez moi les conditions d'une sorte d'effet larsen mental, d'un feedback redoutable et dévastateur. 

effet-larsen-c-JF-Colonna.jpg

© Jean-François Colonna

Partager cet article

Repost 0

commentaires