Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 07:48

Avertissement aux lecteurs de cet article : lire ceci

 

Ma chronique "lecture et abstersion" soulève une angoissante interrogation : que se passe-t-il si, pour « se nettoyer le derrière après défécation », on utilise par erreur un livre saint ?

La prévoyance des théologiens de l'Islam - apparemment ce sont eux qui ont le plus travaillé la question - est impressionnante, non moins que leur sagesse, qui les a conduits à énoncer la fatwa suivante : « Si un feuillet du Coran, ou un papier portant le nom de Dieu ou du Prophète ou de l'un des imams tombe dans les w-c, il est absolument indispensable de l'en retirer, même si cela entraîne des dépenses ».

J'aime à imaginer le déroulement de la séance au cours de laquelle ce sujet est venu à l'ordre du jour. (C'était probablement en Iran, au début des années 80, puisqu'il paraît que c'est à l'ayatollah Khomeiny lui-même qu'on doit cette avancée essentielle de la doctrine). Les mollahs commencent par poser le principe de la récupération des saints écrits. Puis ils réfléchissent aux différents cas de figures qui peuvent se présenter. Le plus simple consiste à plonger la main dans les latrines, et à en retirer la ou les feuilles souillées. Bien. Mais quelle est la marche à suivre si l'on a affaire à des toilettes dont le dispositif est trop profond, ou trop sophistiqué, pour permettre une récupération directe, et qu'il faut casser la fosse, ou démonter les tuyaux, ou descendre dans l'égoût ? Eh bien on emploie les grands moyens : on fait intervenir des ouvriers, on emploie au besoin un outillage spécial, et c'est pourquoi la fatwa précise utilement : même si cela entraîne des dépenses.

Un mufti plus pessimiste que les autres fait cependant valoir qu'il y aura toujours des circonstances où l'on manquera à la fois de longueur de bras et d'argent. D'où l'ajout final : « Au cas où ce ne serait pas possible, il faudrait abandonner ces w-c, jusqu'à ce que l'on ait la certitude que ce papier est pourri ».

Cas terrible, dont j'espère qu'il ne s'est pas produit et ne se produira jamais.

plombier-de-collectivite.jpg

(Je tire cette fatwa du livre de Jean-Michel Ribes, le Rire de résistance. Il en indique lui-même deux sources, que je n'ai pas vérifiées : Fatwa, de Carla Kapsïeva, et Viridis Candela, revue du collège de Pataphysique, n°6, 8è série)

Partager cet article

Repost 0

commentaires