Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 07:23

opera-singer.jpg

L'opéra est un genre qui se situe, presque par construction, à la frontière du sublime et du ridicule. Je n'en suis pas fanatique, mais si l'on m'invite à aller en voir un, j'y vais avec grand plaisir. L'exercice est extrêmement périlleux, qui demande l'excellence des chanteurs, de l'orchestre, de la mise en scène, des costumes et des décors, sans parler bien sûr de l'oeuvre elle-même, et des deux éléments dont elle se compose : la musique et le livret.

On glose beaucoup sur tout, presque jamais sur le livret. C'est pourtant sur lui que l'ensemble repose. Mozart ne s'y trompait pas : avec son complice Da Ponte, il sélectionnait de bonnes histoires, avec de vrais personnages (Figaro, Dom Juan), chez de grands auteurs (Beaumarchais, Molière), et sur ces bases solides il bâtissait des chefs d'oeuvre. Mais il semble admis, depuis le XIXè siècle, que le livret n'est qu'un prétexte à faire entendre des airs et des voix. Donc on le néglige. S'il est bon, le compositeur pourra tenter de l'exploiter avec talent ; s'il est mauvais, même un génial musicien n'y pourra pas grand chose : les situations seront fausses, les personnages incohérents, les dialogues artificiels, et la voie du ridicule sera grande ouverte, dans laquelle, la plupart du temps, on ne tardera pas à s'engouffrer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier 09/02/2012 17:34

ca reste ce qu'on fait de plus abouti en fait de "gezamkunstwerk"...
n'est -il pas temps de dépoussiérer ce concept, porté par la germanophilie ambiante?

Clo 08/02/2012 14:10

Manon Lescaut de Jules Massenet illustre parfaitement ton propos : cet opéra a fait la fortune du compositeur malgré l’indigence du livret de Meilhac et Gille.

L’œuvre inspire à Coline Serreau une mise en scène parodique, boursouflée de décalages contestables (opéra Bastille). Oscillant entre farce et pathos, la cinéaste parvient difficilement à combler
la platitude de la pièce par ses effets.

En 1887, Massenet « compositeur officiel » et ses co-auteurs avaient pris soin de priver l'œuvre originelle de l'abbé Prévost de son côté border line que Serreau tente de restaurer en mêlant
allégrement le XXI° siècle déjanté et XVIII° libertin.

L’émotion est au rendez-vous "in extremis" avec la sublime Natalie Dessay qui se coule dans le rôle de Manon et réussit au dernier acte une ultime envolée.