Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 07:00

epaule-2.jpg

Nous sommes allongés. Elle a sa tête au creux de mon épaule. C'est le lieu naturel pour sa tête : sa joue épouse exactement la concavité de mon corps, sous la clavicule, à la naissance du bras. Elle pose doucement sa tête là, et s'endort.

Au bout d'un moment cependant, aussi légère soit elle, mon bras s'engourdit, j'ai des fourmis dans les mains. Comme je ne veux pas risquer de la réveiller, je reste immobile le plus longtemps possible. J'offre cette petite douleur au dieu de l'amour. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

haxaire fabienne 27/12/2012 11:10

Votre texte est si "romantique ", qu' il réveille la mémoire du passé, des moments qui , à l'adolescence restent immortels. Bonne journée à vous.

Jacques Langlois 26/12/2012 22:59

Connais-tu la chanson de Bobby Lapointe "insomnie", que vient de me faire découvrir mon ami Bolling?

arbon 28/12/2012 13:24



Non, je ne connaissais pas...


J'en conclus que j'ai une anatomie comparable à celle de Boby Lapointe.


Et pour ceux qui comme moi ignoraient sa chanson, en voici les paroles :


Depuis bientôt un mois et demi
Qu'elle s'est installée dans ma vie
Il n'y a plus de place dans mes nuits
Pour le sommeil ou pour l'ennui.

Elle s'endort sur mon épaule
J'ai dans les yeux ses boucles folles,
Ça me fait bien loucher un peu
Mais j'aime tant ses blonds cheveux.

Mon bras passé sous son aisselle
Elle contre moi, moi tout contre elle,
J'ai des fourmis un peu partout
Mais je ne bouge pas, du tout du tout.

Son petit nez fait de la musique
Une musique très sympathique
Pas de ronflements de dragon
Des petite plainte, des petits «ronron».

Moi qui avais le sommeil si lourd,
Je n'en dors plus, la nuit, le jour,
Pour un comme moi c'est trop d'amour
Ça pourrait me jouer des tours.

Il faudrait bien que ça me passe
Et qu'avant elle je me lasse
De notre amour, oui mais voilà
Sûrement déjà je suis chocolat.

Dans ses rêves elle murmure: je t'aime
Mais elle ajoute: Mon bel Étienne!
Je suis pas très beau, je m'appelle François,
Ça me fait tout drôle à chaque fois.

Oui mais le lendemain je n'ose
Lui parler de l'horrible chose
Elle m'embrasse si gentiment
J'ai l'impression d'être sa maman.

Qu'elle me quitte ou qu'elle demeure
Je ne pourrai plus dormir une heure
Tellement elle a comblé mon coeur
De bonheur et de malheur.