Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 07:11

Ayant évoqué dans un précédent article le monde de l'édition, en disant que je ne m'y étais jamais vraiment senti chez moi, je vais préciser un peu ma pensée.

J'ai connu plusieurs milieux dans ma vie : la pharmacie, l'édition, les nouvelles technologies, et aujourd'hui la chanson. Dans tous ces milieux, j'ai évolué avec une certaine aisance ; dans tous, j'ai trouvé ma place, mais dans aucun je ne me suis trouvé totalement à ma place. J'ai toujours eu l'impression d'être en marge, de passage.

Dans chaque cas, j'ai rencontré des personnes dont le métier se confondait avec la vie : passionnées par lui, absorbées par lui. Pour elles, rien n'était plus important que ce qu'elles s'employaient à accomplir. Elles étaient là où elles devaient être, elles ne se voyaient pas faire autre chose, leur travail irradiait quelque chose d'essentiel. En un mot, elles avaient la conviction qu'elles contribuaient à rendre le monde meilleur. Et moi, au fond, je les enviais de le croire. J'ai toujours admiré cette ardeur, et respecté cette foi que je ne suis jamais parvenu à partager.

gatsby-john-harrison.jpg

© Berth Bergman

L'image qui me vient est celle d'avoir été convié, successivement, à de grandes fêtes. Elles se déroulent dans des châteaux, ou dans des parcs, la compagnie est belle, l'orchestre joue, le champagne coule à flots. J'arrive alors que la soirée bat son plein. Je bois un verre dans la pénombre, quelqu'un vient me chercher, j'entre dans la lumière, on me présente à la maitresse de maison, c'est une femme resplendissante, je danse un long moment avec elle, je fais la connaissance de ses amis, je parle abondamment avec eux, je danse à nouveau, la nuit avance, et vient le moment où je regagne la pénombre, et je m'éclipse, sans que la fête s'arrête et sans qu'on ait besoin de moi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires