Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 06:53

J'ai lu ce weekend avec avidité En cherchant Majorana, le nouveau livre d'Etienne Klein. Etienne s'y lance sur la piste d'Ettore Majorana, un physicien italien aussi génial qu'énigmatique, disparu en 1938 entre Naples et Palerme, à l'âge de 32 ans.

majorana.jpg

L'homme n'a laissé que très peu de traces. Les grands noms de la physique de l'époque (Fermi, Heisenberg) le tiennent pour un génie absolu, mais lui, atteint sans doute d'une forme d'autisme, n'a publié que quelques articles théoriques, auxquels ses contemporains ne pouvaient rien comprendre, tant ils étaient en avance sur les questions du moment. Le reste du temps, il noircissait des pages d'équations, qu'il jetait à la corbeille une fois sa recherche accomplie.

Ce qui est fascinant chez Majorana, c'est la fulgurance obscure de cet homme, qui caractérise sa vie scientifique aussi bien que sa vie personnelle. De sorte que, pour approcher le mystère de son œuvre comme celui de sa disparition, Etienne finit par renoncer aux schémas biographiques classiques, pour adopter une vision quantique de l'existence. Car même sa mort est incertaine, c'est-à-dire marquée, au sens fort, par le principe d'incertitude : le soir du 25 mars 1938, il embarque sur un bateau à destination de sa Sicile natale, après avoir laissé une lettre où l'on comprend qu'il a décidé de mettre fin à ses jours. Mais le destinataire de la lettre reçoit le lendemain matin, de Palerme, un télégramme disant : « Ne tiens pas compte de ce que je t'ai écrit. La mer m'a refusé ». Depuis, plus de nouvelles. D'improbables témoignages indirects. Des hypothèses invérifiables. Des supputations.

Comme le souligne Etienne, Majorana s'est retrouvé après 1938 dans la situation du chat de Schrödinger: impossible de décider s'il était vivant ou mort. Ou s'il a fini par devenir un équivalent humain de la particule qui porte son nom: un neutrino n'interagissant pas avec l'environnement, étant à lui-même sa propre anti-matière, et à ce titre indécelable, indétectable, maladivement discret, furtif au-delà de toute expression.

en-cherchant-majorana.jpg

En cherchant Majorana, d'Etienne Klein  Editions Equateurs / Flammarion

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clovis simard 05/12/2013 21:55

JE COMPREND TOUT EXCEPTÉ LE TOUT.fermaton.over-blog.com

cepheides 02/10/2013 15:10

... et pourtant, il était bien composé de matière, dans un monde macroscopique !