Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 07:39

La récitation est un exercice qui a été tenu, pendant des décennies, pour l'un des fondements de l'instruction publique. Progressivement déconsidérée par la suite pour des raisons obscures, les autorités éducatives en sont venues à la bannir des pratiques scolaires. Un mouvement s'est néanmoins fait jour récemment pour essayer de la réhabiliter. Tant mieux.

Qu'est-ce que réciter ? C'est d'abord apprendre le texte par cœur, ce qui est utile car la mémoire fonctionne, dit-on, comme un muscle, et se développe quand on la fait travailler. Dans le même temps, cet apprentissage oblige à revenir à plusieurs reprises sur ce texte qu'il faut mémoriser; or à chaque passage, pour peu qu'on ait affaire à un bel écrit, quelque chose de nouveau s'en révèle, un mot passé inaperçu, une couleur inattendue, un sens caché. En reprenant, on élucide, et on approfondit.

Puis il s'agit de mettre ce texte en bouche: mais dire des mots, c'est très différent de les lire, autant que jouer de la musique peut l'être de l'écouter. Dire des mots, c'est les remplir de son, les gonfler comme des voiles, les sortir de leur silence en leur insufflant quantité de nuances insoupçonnées. C'est les rendre charnels, les incorporer à soi, en soi, c’est les faire rentrer dans son souffle, dans sa voix, dans sa propre langue… 

Enfin, bénéfice ultime, une fois passé des yeux à la tête, puis de la tête à la bouche, le texte récité vous marque, il reste en vous, et finit souvent par s'incruster dans votre coeur. Là, il opère la vie durant comme un remède contre les phrases plates, les propos médiocres, les pensées sommaires. Accroché, gravé au fond de vous, charmant, élégant, indélébile, il est comme un tatouage dont vous auriez orné votre esprit.

tatouage-rihanna.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cepheides 01/02/2013 16:30

Oui mais - dixit le rectorat - faire apprendre par coeur, c'est quelque part "forcer" l'enfant en l'empêchant "d'exprimer naturellement ses sentiments". De la même manière, exit la grammaire
(apprendre des règles, quelle horreur !) et bien souvent aussi l'orthographe (d'ailleurs, faut-il connaître la syntaxe pour s'exprimer "naturellement" par SMS ?). Du coup, on préfère la découpe
"volontaire" d'articles piochés ici ou là dans les journaux et commentés "librement" par les impétrants. Le résultat de cette grande tentative de "libération" de l'individu ? Un peuple
d'analphabètes...