Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 07:21

La France est un pays où l'on veut être libre. Libre de penser, libre de croire, libre de rire, libre de dire des conneries. Pour ce qui est de rire et de dire des conneries, il y avait Charlie Hebdo. Peu de gens le lisaient, mais il était là.

Carte-gaulois.jpeg

Ceux qui ont voulu tuer Charlie Hebdo ont blessé l'esprit du pays. Un esprit qui remonte peut-être aux Gaulois, mais à coup sûr au moins à Villon et Rabelais. Montaigne écrit : « J’ai un tel faible pour la liberté que si l'on me défendait l'accès de quelque coin des Indes, j'en vivrais très mal à mon aise ». Charlie Hebdo était ce petit coin des Indes. Un lieu d'irréverence, d'insolence, de dérision, de déconnade. Un lieu, comme son ancêtre Hara-Kiri, souvent bête et méchant. Un lieu que les Français, dans leur immense majorité, ne fréquentaient pas, ou alors très épisodiquement, mais où ils étaient heureux de se dire qu'ils pouvaient aller. Le Je suis Charlie apparu dans les heures qui ont suivi la tuerie de Charlie, c'est comme cela que je l'ai compris.

Les tueurs de la semaine dernière ayant dans le même mouvement assassiné des Juifs, toutes les libertés du pays se sont retrouvées d'un coup bafouées et foulées aux pieds. D'un coup, la liberté de croire et celle de déconner sont apparues une et indivisibles. C'est sans doute un étrange et paradoxal alliage, aux yeux du reste du monde, mais c'est le génie de notre peuple, qui ne s'est pas privé, dimanche, de se lever en masse pour le faire savoir.

(Je finis d'écrire ces mots, et Claudine est déjà partie, d'un bon pas, acheter le Charlie de la semaine.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cepheides 14/01/2015 16:38

Dans notre république laïque, nous accordons trop de place aux religions qui doivent rester du domaine privé : pas un effet d'annonce gouvernemental sans que l'on consulte prêtres, imams et
rabbins. Je suis pour une fois en accord avec Aurélie Filipetti et Arnaud Montebourg : on a le droit d'être agnostique (et c'est, d'ailleurs, l'état d'esprit d'une majorité de nos concitoyens),
alors - et je cite Filipetti - "Il faut qu'on arrête de discuter en permanence avec les rabbins, les imams, les curés : ce ne sont pas des maîtres à penser et la liberté, c'est aussi de ne pas
croire". S'il y a une chose qu'il faut retenir de Charlie, c'est bien celle-là...