Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 07:45

Anatomie-interne-tortue.jpg

Le Centre d'analyse stratégique est un organisme rattaché au Premier ministre : c'est l'avorton technocratique du Commissariat général au plan, auquel il a succédé. Il travaille actuellement sur un beau sujet : "l'écrit à l'heure numérique", en partenariat avec le Centre national du livre.

Le mois dernier, ses équipes ont jugé utile de m'auditionner. Je livre ici le courrier que j'ai reçu à cette fin.

« Le livre et la presse connaissent aujourd'hui une évolution technique majeure avec le développement de l'édition sous forme numérique. Des travaux sur le sujet sont déjà menés par divers organismes publics ou privés. Cependant, les données changent rapidement, au rythme des progrès permanents, et nous souhaitons approfondir plusieurs points d'intérêt général pour le pays. Quel rôle dans la diffusion de la pensée et la culture françaises joueront les acteurs de la filière du livre, auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires ? Comment l'édition numérique permet-elle à chacun des acteurs de se rémunérer ? Quel sera le rapport à la lecture des générations nées à l'ère numérique ? Sur quoi s'appuiera la presse dans le débat des idées  ?
Nous aimerions recueillir votre point de vue et vos suggestions, à la lumière de votre expérience, sur les bouleversements qui s'annoncent ».
(Suivait le nom, non pas de la personne, mais des 9 ( neuf - ! - ) personnes qui allaient recueillir mes paroles. On ne mégote pas, quand il y va de l'intérêt du pays).

Admirable administration française, qui va son train placide, pose d'un ton docte de grandes et importantes questions, mobilise pour y répondre des fonctionnaires fins, courtois, érudits, et produit imperturbablement des rapports aussi intelligents qu'inutiles. On voit bien qu'elle perçoit confusément que son travail sera caduc avant même d'avoir commencé (elle parle de ces données qui changent rapidement, du rythme des progrès permanents), mais le décalage de vitesse qui existe entre le monde et elle, elle ne le mesure pas véritablement, elle croit qu'elle peut toujours faire avec. Elle se considère encore comme capable, dans sa technocratique lenteur, d'observer « les bouleversements qui s'annoncent », alors qu'ils ont déjà eu lieu. La poussière qu'elle distingue à l'horizon n'est pas celle d'un troupeau qui arrive, mais celle d'un troupeau qui s'en va. Et -le sait-elle ?- l'année qui s'ouvre est déjà la douzième du XXIè siècle.

Bonne et heureuse année à tous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joelle 02/01/2012 10:48

Meilleurs voeux à vous aussi Jean-Pierre, et à vos proches. Pouvons nous nous contacter par mail ?

les cafards 02/01/2012 10:20

excellente année 2012
PS : la tortue se hate mais lentement

Jacques Langlois 02/01/2012 10:14

Nonobstant l'illustration choisie, voila qui s'appelle soulever un lièvre!