Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 06:16

Je mesure que j'atteins un âge respectable au fait que j’ai connu, enfant, un tambour de ville. De village, plus exactement, puisque cela se passait dans le village natal de mon grand-père, à Amou, en Chalosse, dans les Landes.

La fonction de crieur public était dévolue au garde-champêtre, Monsieur Baudel, par ailleurs cordonnier. Lorsqu’il devait faire une annonce, il parcourait les rues du bourg sur son vélo, avec un petit tambour qu’il portait en bandoulière. Cet instrument était muni d’un ingénieux dispositif à manivelle auquel était accrochées les baguettes, si bien que le roulement du tambour était obtenu en en tournant simplement la poignée.

La vie du village était paisible, les annonces étaient rares. Cependant, presque tous les vendredis matin, on entendait rouler le tambour. Monsieur Baudel, à chaque croisement de rues, répandait une information dont je me souviens encore par cœur :

« Avis à la population !
Ce matin, vente de jolis thons, merlus, merluchons, et sardines fraîches, chez Monsieur Dabadie ! »



Si nous avions été sages, avec mon frère et ma sœur, nous avions le droit d’aller lui demander de tourner la manivelle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jacques langlois 10/05/2008 15:37

Moi aussi, j'ai connu enfant un garde champêtre tambourinant. Le mien s'appelait Jules Dubecq et officiait à Serbonnes, un petit village au bord de l'Yonne, berceau de ma famille maternelle. à cent km de Paris. Lui maniait vraiment les baguettes, qu'il sortait de leur rangement sur la bandoulière d'un vrai tambour (dont il jouait aussi au 14 juillet et au 11 novembre au sein de la clique municipale pour l'inévitable sonnerie aux morts) : le vigoureux roulement annonciateur faisait sortir de chez eux femmes et enfants attentifsà l'annonce commençant immuablement par la phrase rituelle: "Le maire informe les habitants..." Chaque fois que je le rencontrais, il me posait la même question étrange: "Alors, tu ne fais plus du charme?" Ma mère m'avait expliqué que, tout petit, j'avais l'habitude de faire des clins d'oeil à tous ceux (et celles, j'espère) qui se penchaient sur moi! Que n'ai-je gardé cette heureuse tentative de séduction quand je fus en âge d'en tirer profit? Quand il est mort, j'ai eu l'impression de perdre un vieux parent. Après lui, la modernité a atteint le village et son successeur était muni d'un porte-voix...Aujourd'hui, les avis à la population ne sont plus accessibles que sur les panneaux municipaux. J'espère que les destinataires savent tous lire...

J.A.D. 09/05/2008 17:31

C'est vrai
'mais il manque le son..qui mettait sur le pas de leur porte mère ou grand-mère et surtout l'ACCENT.......