Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 16:34

Un homme entre par le côté, il tient une lanterne à la main, il parle, un jargon bizarre, où toutes les lettres sonnent, qui n’est autre que du français baroque, il raconte un voyage dans la lune, dont le récit commence ainsi:

« Voici comment je me donnai au ciel. Je m’étais attaché autour de moi quantité de fioles pleines de rosée, et la chaleur du soleil qui les attirait m’éleva si haut qu’à la fin je me trouvai au-dessus des plus hautes nuées. »

C’est Cyrano de Bergerac, le vrai, l’original, né en 1619, mort en 1655 à trente-six ans, pamphlétaire féroce, libertin, hérétique, auquel de son vivant déjà on attribue de retentissants exploits, et dont le manuscrit jugé scandaleux ne fut publié intégralement en France que près de trois siècles plus tard.

Il y a quinze ans à peine que le procès de Galilée a eu lieu, et lui écrit :

«Il serait aussi ridicule de croire que ce grand corps lumineux [le soleil] tournât autour d’un point dont il n’a que faire, que de s’imaginer quand nous voyons une alouette rôtie qu’on a, pour la cuire, tourné la cheminée alentour.»

Ce texte a été porté sur scène par Benjamin Lazar, il se donne pendant deux ou trois jours encore au théâtre de l’Athénée à Paris, c’est une merveille de subtilité et d’intelligence et un spectacle comme on en voit rarement.






Partager cet article

Repost 0

commentaires