Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 11:30
Voici trois ou quatre ans, ma chanson "Etre et Avoir été" fut couronnée par l'Académie des Jeux Floraux dans la catégorie de la plus belle chanson poétique. Je fus invité à faire le déplacement à Toulouse pour recevoir cette éminente distinction, et interpréter l'oeuvre lauréate devant un parterre de notabilités.
Quelques jours avant la cérémonie, je reçois un appel téléphonique. De manière très courtoise, mais très insistante, on me demande de prévoir un autre titre pour ma prestation. Je m'en étonne, et m'enquiers  du pourquoi de la chose. "- C'est, me dit-on, que votre texte est de nature à choquer les oreilles élégantes qui seront présentes à notre soirée.
-  Ah! bon?  C'est pourtant ce même texte que vous couronnez... 
- Certes, et nous ne revenons pas là-dessus. Mais s'il vous plait, chantez-en un autre.
- Et pourrais-je au moins connaître la raison?
- ...
- Mais encore?
- ... le mot péter... Vous employez le mot... péter... dans la chanson..."

Diantre! Pour une si vénérable institution, remontant au XIVè siècle, qui était déjà plus que bicentenaire du temps de Rabelais, qui eût cru que l'emploi d'un tel mot constituait une audace aussi considérable...

Je ne suis pas allé à Toulouse, où j'avais pourtant fort envie de manger un gros cassoulet.

cassoulet.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires