Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 12:33
Je ne vous parlerai pas des qualités d'entrepreneur de Pierre Kosciusko-Morizet. Elles sont exceptionnelles.
(Il sait écouter. Il sait s’entourer. Il sait décider. Il n’a rien de la figure du leader martial. Son ego n’est pas hypertrophié. Il ne surplombe personne de son savoir. Il n’est pas obsédé par le fait de devenir maître du monde.)
Mais je vous dirai ceci: quand je me suis lancé dans la « vie d’artiste », Pierre est venu à un de mes concerts. A la sortie, timidement, et même respectueusement, il me demande la partition de l’une de mes chansons. Il l’aime, il veut la jouer, pour lui. Il ne le sait pas, mais il est le premier à me donner la joie de cette reconnaissance concrète en tant qu’auteur compositeur.
Nous nous mettons à parler chanson. On en vient tout de suite à Ferré. Il connait tout Ferré.
Ferré...
Personne ne m'a autant remué que le grand Leo. J'ai pu détester son côté phraseur, emphatique, sa logorrhée (période 70), mais mes plus grandes émotions de chanson, les trucs qui d'un seul coup vous foutaient des frissons partout ou vous arrachaient des larmes, c'était lui. Je me souviens de la première fois que j'ai entendu Avec le temps. C'était en 1969.  J'avais allumé le "transistor" dans la salle de bains familiale. J'avais quinze ans. Je suis resté bouche-bée, sidéré, la brosse à dents dans une main et le dentifrice dans l'autre, bouleversé de mélancolie, avec l'impression irréfutable que j'avais entendu la chanson parfaite, le chef d'oeuvre mystérieux qui ne s'adressait ni à l'intelligence ni aux oreilles, mais vous vrillait jusqu'à l'âme.
Ferré... Ferré et Rutebeuf, Ferré et Baudelaire, Ferré et Aragon, Ferré et Caussimon (admirables: Mon camarade, Comme à Ostende, le Temps du Tango, M William...), Ferré et Ferré... J'y reviendrai.
En attendant, à l'Essaion, le soir du 27, Pierre et moi on en chantera deux ou trois...


ferre.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires