Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 07:37

Je suis toujours abonné à la revue d'HEC. C'est du gâchis de papier, car je ne la lis plus du tout. Elle ne m'a jamais beaucoup intéressé, à la vérité. Mais elle avait autrefois, sous le titre Hommes et Commerce, un côté bon enfant qu'elle a perdu. Elle se veut désormais internationale (nombreux articles en anglais), technique, globale, conquérante. Elle est devenue luxueuse, prétentieuse : un ennuyeux journal de vainqueurs.

Avant de le mettre à poubelle, je jette quand même un coup d'oeil à ce numéro vieux d'il y a trois ans qui trainait dans une pile de journaux. J'y trouve le compte-rendu d'un livre de Philippe Gabilliet, le sympathique ancien doyen de l'ESCP que j'ai connu lorsque je faisais quelques interventions dans son école. Je lis qu'il fustige dans son ouvrage un « travers typiquement français : le pessimisme de but et l'optimisme de chemin. On va échouer mais on va bien s'amuser ».

Cette phrase m'arrête. Il y aurait plein de choses à en dire. Elle pourrait faire un excellent sujet de dissertation : qu'est-ce que le pessimisme de but et l'optimisme de chemin ? En quoi leur combinaison constituerait-elle un travers, et en quoi ce travers serait-il typiquement français ? L'idée d'associer l'échec à l'amusement est-elle nécessairement condamnable ou ridicule ?

Je pense à quelques personnages bien français : à mon ami Montaigne et à sa préméditation de la mort. A Bossuet : Vanitas vanitatis, omnia sunt vanitas. A Balzac et à sa « comédie humaine ». A mon cher La Fontaine et à sa quête de gaité. Et je me dis que la réussite est rarement dans le but : elle est dans le chemin, dans les rencontres qu'il vous offre, dans l'humeur dont on le parcourt.

Le seul véritable échec, à la fin du compte, serait de ne s'être pas amusé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céphéides 17/03/2015 14:23

Bien dit !