Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PROCHAINS SPECTACLES

Arbon

arbon #1809 DEF DSC09796 ld

Le 9 mai à 21h00
Le café parisien
21210 SAULIEU
Réservations cafeparisien@wanadoo.fr
www.cafeparisien.net

Le 18 mai à 21h00
Acropolis Hill
7 rue Mousson ATHENES (Grèce)

Le 29 mai à 20h00
Quinze ans du Diable Vauvert
Rockstore
20 rue de Verdun 34000 MONTPELLIER

Le 6 juin à 20h30
Le caveau
42 grand'rue 57050 LORRY-LES-METZ
http://lecaveau.com.over-blog.com/

Le 16 juin à 20h30
New Morning
7-9 rue des petites écuries 75010 PARIS
www.newmorning.com

Le 8 août à 18h00
Festival Chansons et Mots d'Amou
Arènes 40330 AMOU
www.chansonsetmotsdamou.fr

contact : production@plasetpartners.com

La Fontaine / Brassens

Affiche-lafontaine-brassens 4faces carré

le 12 août à 21h30
83320 CARQUEIRANNE

le 11 septembre à 21h00
Festival Eclats
La Halle 26220 DIEULEFIT

Contact Diffusion : Jean-Luc Grandrie
SEA ART
86 rue de l'Ecole 77720 BREAU
Tel : 01.64.38.70.91 Port : 06.31.16.31.78
E-mail : seaart@wanadoo.fr / jl.grandrie@gmail.com

https://www.facebook.com/lafontainebrassens

Rechercher

Les albums

COVER IPAP arbonCD

 

arbon #1809 DEF DSC09796 ld Arbon cover light

« Les chansons d'Arbon sont intelligentes, fines, légères, secrètes, un peu comme la musique de Couperin, un peu comme du La Fontaine, un peu comme la poésie de Brassens. Et renouer avec cette tradition, avec une légèreté et une fraîcheur contemporaines, est d'une certaine manière un chef d'oeuvre. » (Michel Serres, de l'Académie française)

Archives

Avant de traverser les nuages

undefined

Depuis janvier 2008, ARBON vous invite à découvrir sur ce blog les fils qui relient ses chansons, sa vie, son travail d’auteur-compositeur, ses inspirations, ses humeurs, l’air du temps et la vie comme elle va… 
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 07:42

La scène se passe au pied de l'Acropole, à Athènes, vers la fin du Vè siècle av JC, un matin d'été. Deux hommes marchent sur la route. Ils parlent, quand soudain l'un interrompt l'autre, et dit : – Quittons ici la route, et suivons l'Ilissos.

L'Ilissos est un petit cours d'eau qui traverse leur chemin. Alors ils bifurquent. Ils se mettent à suivre le ruisseau et avancent dans la campagne, les pieds dans l'eau. Puis, avisant un grand platane qui leur offre son ombre, de l'herbe et de l'air frais, ils s'assoient au pied de l'arbre.

Voici un changement de parcours fondateur. Socrate, puisque c'est de lui qu'il s'agit, et son ami Phèdre*, choisissent de s'écarter de la voie commune et balisée, et partent « loin du monde et du bruit goûter l'ombre et le frais » (je suis bien certain qu'en écrivant ce vers, c'est cette scène précisément que La Fontaine avait en tête). Ce sont les premiers déviants. En quittant ce jour-là le chemin tout tracé et les sentiers battus, Socrate signale la possibilité d'une décision individuelle : penser par soi-même, prendre son destin en main, vivre sa propre aventure, suivre sa propre route.

L'emprunte qui peut.

* l'anecdote est contée par Platon dans le Phèdre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Muriel 02/05/2015 22:17

Et qui l'emprunte, bien souvent laisse son empreinte.
Tu es de ceux-là, Jean-Pierre, tu as radicalement bifurqué, pris le temps du détour, du cheminement, tu as "pris du chant"… Tes chansons (quand bien même seraient-elles effacées par les marées de 200 ou 300 saisons !), en sont l'empreinte, le fruit, tout comme ce blog.
Belles âmes, celles qui s'adonnent à l'otium…